2006-02-19

La politique d'immigration du Canada

La politique d'immigration du Canada envers les citoyens de pays riches* est ridicule. Le Canada devrait permettre à ces gens de venir travailler, étudier ou prendre leur retraite sans toutes les procédures légales et administratives. Évidemment, en retour, le Canada devrait solliciter des accords mutuels de ces pays afin de permettre une plus grande mobilité à ses citoyens.

*Pays riches: Union-Européennes, Norvège, Suisse, États-Unis, Japon, Singapour, Australie, Nouvelle-Zélande.

http://www.geocities.com/merdealorsen/immigration.html

Extrait du blog de Aurélie:

"Pour ceux qui ne le savent pas, il faut, pour immigrer au Canada, accumuler un certain nombre de points, calculés en fonction de son niveau d'études, de son expérience professionnelle, de sa maîtrise de la langue nationale (ou provinciale), des sommes d'argent dont on dispose sur son compte-épargne et d'un certains nombre d'autres critères que je ne connais pas en détail. Or de nombreux immigrants, recrutés pour leur compétence, qui doit être le reflet de leur capacité à s'intégrer dans le pays, ne trouvent pas de travail. Du moins pas en rapport avec les compétences en question.

Dans ce cadre, et je parle pour le Québec, car je connais (encore plus) mal la situation des autres provinces, les Ordres Professionnels sont régulièrement montrés du doigt. [...] Il existe au Québec un nombre ahurissant d'ordres professionnels. 45 au total, il me semble. Et si l'ordre ne veut pas reconnaître le diplôme de l'immigrant, comme c'est souvent le cas, celui-ci ne peut pas travailler. Et il ne lui reste plus qu'à se reconvertir. On cite régulièrement l'exemple de médecins devenus chauffeurs de taxi.

Mais les Ordres Professionnels ne sont pas les seuls responsables. Le principe même d'immigration sélective est biaisé. Car quand on est sélectionné, on s'attend à ce que ce soit pour de bonnes raisons. A quoi bon prouver qu'on est hyper qualifié pour se retrouver au chômage? Du fait même de cette sélection, l'immigrant a des attentes élevées quand il arrive au Québec. Et ceci sans compter le discours du Ministère de l'Immigration qui serait prêt à jurer que la température ne descend jamais en dessous de zéros degrés l'hiver si cela pouvait convaincre les jeunes prometteurs de venir s'installer ici.

Le problème, au fond, est celui-là : le gap
[l'écart] entre les attentes des nouveaux immigrants et ce que le pays a réellement à leur offrir.


Moi je vous le dis : pas d'attente particulière, pas de déception possible. Voilà la clé!"


Publié le 6 janvier, 2006, sur le blog de Aurélie , une Française installée à Montréal.

1 comment:

Samsung_AFP said...

La stupidité de nos sociétés capitalistes me laissera toujours aussi pantois. Comment favoriser l'intégration des nouveaux venus si nous refusons de reconnaître leur formation ? Voyons donc !

Labels

Canada (204) Internet (124) TV (104) iPhone (103) World (99) Liberal Party (65) New Brunswick (44) OUI (43) Ipod touch (33) Media (33) haha (29) Bus (26) Environment (16) StreetView (16) La politique (15) Twitter (15) Travel (12) wmtc (12) Books (11) iPad (11) Gadgets (10) Cancer (7) Monde (6) tetesaclaques (6) HOC (5) Shoshana (4) Games (2) Index (1) tac (1)

Twitter Updates

Places to See